Entries Tagged 'Politiques' ↓

La 13: la pire ligne de métro du monde?

par JACK ITTALA -librement inspiré du texte de Jacques Attali que l’on peut lire ici.

ligne13Selon le site de voyage indépendant canadien, sleepinginmetros.net, qui mène une enquête permanente auprès de ses utilisateurs, la ligne 13 du métro parisien serait la pire ligne de métro du monde, devant  la ligne 5 (toujours à Paris), la ligne 1 et même les lignes du métro londonien. Les meilleures étant les lignes du métro de Tachkent et de Bruxelles.

Sans doute est-ce injuste: il y a beaucoup de gens, à la RATP, qui font de leur mieux pour ëtre aimable, pour aider les voyageurs, et leur faciliter le passage; en particulier ceux qui s’occupent de nettoyer les couloirs et les quais. Et il y a des lignes de métro bien pires que la 13 en France, en Europe et dans le monde, sur tous les continents.

Mais, même si c’est injuste, c’est ainsi, c’est l’image que le monde a de notre ligne, et  il est exact que, en valeur relative, en tenant compte du revenu par habitant du pays, et en comparant à bien d’autres métros, la ligne 13 est ahurissante.

A toute heure du jour, l’arrivée y est consternante et j’imagine l’idée que peut se faire de la France celui qui y débarque pour la première fois: aucun panneau de bienvenue, même pas vagues ou hideux, éparpillés dans des couloirs mal signalés. Des passagers par dizaines de milliers, compactés dans des rames bondées. Pire encore, quand on y arrive tôt le matin, l’odeur de sueur et le bruit des baladeurs numériques réglés trop forts, est insupportable. Encore faut-il parvenir à monter dans lesdites rames, leur fréquence étant bien trop faible et les les lignes de quartier chics privilégiées. Et pire que tout: tout y est trop souvent sale ou au moins douteux: les couloirs, les escaliers mécaniques, les toilettes, pour ne pas parler des distributeurs de Twix.

A toute heure du jour, le départ est pathétique. Des escaliers mécaniques pour rejoindre les quais très souvent en panne. Aucune climatisation. Des guichets tenus par des agents épuisés, souvent agressifs et tâtillons, tout comme les vigiles. Même les SDF souffrent de l’état des sièges, rares, sales et inconfortables qu’on ose proposer aux voyageurs.

Le personnel fait de son mieux, visiblement sous pression parce que trop peu nombreux et insuffisamment formé.

Les seuls lieux d’humanité sont, parfois, un relais H au détour d’un couloir ou une cahute à café: autrement dit, tout ce qui est gratuit est épouvantable, tout ce qui est payant est payant. Et encore: les boutiques elles mêmes sont  parfois surprenantes: pourquoi, par exemple, autant de chips et de Mentos dans les distributeurs et jamais de Balisto violet?

Une ligne de métro est une entreprise, un grand magasin, qui vend des tas de choses et délivre d’innombrables services. Le passager paie pour entrer dans le métro; il  finance le métro par son passage Il serait en droit d’attendre en arrivant, comme quand on entre dans un magasin, qu’il y ait quelqu’un pour lui dire bonjour, pour lui  demander ce dont il a besoin. Qu’il ne se retrouve pas écrabouillé comme Chabal dans une mêlée des All Blacks.

On peut même se demander si Guy Môquet et le général Duroc seraient heureux de voir leur nom associé à cela.

La France, première nation touristique du monde, qui prétend redevenir un centre intellectuel et culturel mondial, ne peut que décliner si rien n’est fait pour changer radicalement l’image qu’elle donne d’elle-même. Et rien n’est plus important, pour un pays comme pour une personne, que de faire preuve de respect de soi-même: c’est même  la première condition à remplir pour espérer être respecté par les autres.

Crédit photo:

http://www.flickr.com/photos/clarapeix/ / CC BY-NC 2.0

Musique légale, concurrence fiscale

impots_mediumLe commerce en ligne est un exemple chimiquement pur de la concurrence fiscale et sociale que se livrent les pays de l’Union Européenne, faute d’accord sur une harmonisation. On connait les effets négatifs de ce tirage de bourre entre Etats de l’Union, qui conduit à se faucher les usines et les entreprises tout en réduisant les rentrées fiscales et sociales nécessaires au financement des services publics ou de la Sécu. Ce fut dit parfois de façon mesurée, parfois en s’envoyant des assiettes à la tronche, comme pendant la campagne pour le traité constitutionnel. Mais nul besoin d’être le patron d’une entreprise pour jouer à saute-frontières afin de profiter des différences d’imposition sur les bénéfices, ou homme politique pour encourager ces pratiques. En regardant ce soir mes comptes sur le site de ma banque, j’ai eu confirmation que je jouais un rôle dans cette foutue concurrence.

C’était très facile à repérer. Deux lignes de suite m’indiquent une facturation en direct du Luxembourg:

luxembourg

Première ligne, Amazon.fr pour 8 euros 99. Le prix du dernier album de Wilco en téléchargement MP3. Et, en seconde ligne, mon tribut mensuel à Spotify, 9 euros 99, la somme à payer pour bénéficier d’un son correct et zapper les pubs criardes de ce service. Pourquoi le Luxembourg, alors que j’ai effectué ces paiements depuis mon ordinateur, chez moi dans le 19ème arrondissement à Paris? A quelques mètres de ce Laumière Distribution, où j’achète tomates et yaourts, qui apparait en troisième ligne?

Car la TVA  est moins élevée au Luxembourg qu’en France, tout simplement. Là où la France prélève 19,6% pour écouter Wilco, le Luxembourg se contente de 15%, le taux le moins élevé des 27. Le minimum possible selon les règles de l’Union. Et comme il s’agit d’un service dématérialisé vendu via l’Internet, bingo, c’est ce taux qui s’applique. Pas celui en vigueur au métro Laumière, à Paris. Quand c’est un livre ou un CD physique que je commande sur Amazon, en revanche, c’est le taux français qui est en vigueur-5,5% dans le cas du livre. Résultat: tous les cadors du e-commerce dématérialisé se sont établis au Grand Duché, de Skype à Amazon.

Est-ce à dire que lorsque je paie la musique pour faire plaisir à Johnny Hallyday et Pascal Nègre, j’encourage la guerilla fiscale européenne et réduit le financement des hôpitaux français, des écoles et autres services payés par le budget de l’Etat? Oui. Et pour longtemps encore. Si le Luxembourg a finalement accepté de lever son veto à un projet d’harmonisation dans ce domaine -l’unanimité étant requise pour la fiscalité européenne- rien ne bougera avant 2015. A cette date, une partie de ma TVA versée au Luxembourg reviendra à l’Etat français. Et il faudra encore attendre 2019 pour que mes pulsions d’écoute de Naïve New Beaters alimentent à 100% les caisses du pays. La musique légale a un prix fiscal.

Pourquoi la réforme de la santé aux Etats-Unis nous concerne tous

3585180100_012bdb8b86_mC’est la mère de toutes les réformes d’Obama, celle qui signera notre entrée -ou non- dans un nouveau monde. La réforme du système d’assurance-maladie américain, celle-là même sur laquelle Bill Clinton s’était planté en 1993 , concerne les Américains, bien sûr, et au premier chef les dizaines de millions d’entre eux qui ne disposent d’aucune couverture. Mais elle nous concerne tous, car sa réussite -ou son échec- démontrera si la crise financière a fait sortir des esprits, y compris aux Etats-Unis, le mythe de l’efficacité du marché et de la concurrence privée. Continue reading →

Un République-Bastille contre la riposte graduée

La loi Création & Internet (alias Hadopi, alias loi Riposte Graduée) est ridicule, inefficace pour les auteurs, dangereuse pour les libertés et même absurdement coûteuse pour le contribuable. Du coup, j’arbore fièrement le bandeau “Blackout du Net” proposé par le collectif la Quadrature du Net qui dénonce ladite loi:

HADOPI - Le Net en France : black-out

Ce bandeau est d’autant plus assumé que plusieurs blogueurs parmi les plus éveillés du Net ont décidé, pour leur part, de bouder ce mouvement collectif simple qui consiste à afficher sur son site un bandeau blanc & noir pour manifester le rejet de cette loi grotesque. Maître Eolas, ainsi, dit qu’il qu’il ne se joindra  jamais à un de ces collectifs qui substituent à l’action politique le comportement moutonnier”. Narvic, pour sa part, “ne trouve pas que ce soit un très bon moyen d’action” et préfère “continuer à dire en ligne que ce projet de loi doit être rejeté”.

On adore les écrits de l’un et de l’autre. Mais je me demande s’ils ne pêchent pas cette fois par vanité, comme les sempiternels (gentils) pisse-froids qui refusent d’aller marcher entre République et Bastille car, au choix:

1) il y a trop de militants CGT,

2) il y a trop de fonctionnaires

3) le CPE (ou la retraite après 40 annuités, l’expulsion des clandestins…) c’est mal , mais il faut quand même bien faire des réformes dans ce put%@^ de pays

4) les slogans, c’est vraiment pas mon truc, c’est trop moutonnier.

5) il y a trop de merguez

6) et si j’écrivais plutôt une note pleine d’intelligence adressée à un sous-attaché parlementaire?

7) c’est un peu la honte de défendre le statut des cheminots plutôt que Aung San Suu Kyi.

Brisons-là: arborons une bannière Blackout du Net, sans penser que cela suffit, loin s’en faut. Sans avoir la bêtise de croire qu’il ne faut pas -dans le même temps- lutter contre d’autres lois iniques, souvent plus graves. Sans croire que faire de la gif’prop remplace tout autre travail de lobbying, de conviction et de persuasion. Qui peut croire que des personnalités aussi affirmées que Maître Eolas ou Narvic pourraient se diluer dans le premier mouvement collectif venu?

L’Europe sans frontières: un gag en photo

Et hop, un slogan pour l’Europe présidée par la République Tchèque. Autant mettre Europe without barriers sur des… barrières. C’est plus honnête.

barriere.jpg

Crédit photo: un journal de la République Tchèque, relayé par BoingBoing. Cette reproduction est follement illégale.  On plaidera ici un indéfendable droit à l’information. Et tant pis, il est bon d’être un vilain pirate parfois.

D’où tu parles, camarade?  De France, le pays des droits des charters.

Sarkozy l’indécent

df4d6a406573f16535ac97315b30db3b.jpg+140% d’augmentation pour le Président de la République. Sur le coup, j’ai cru à une vilaine rumeur, encore un truc agité par les- gauchistes-qui- exagèrent- toujours. Ben non. “Le traitement du Président va être aligné sur celui du Premier ministre”, a confirmé Jean-François Copé, car “être chef de l’Etat, c’est une responsabilité considérable. Je trouve même tout à fait normal que dans ce contexte, le président de la République ait une rémunération qui soit comparable à celle des chefs de gouvernement et des chefs d’Etat des pays européens”.

Première réaction possible: le coup de sang bêtement moraliste. S’autoadjuger ainsi une augmentation pour passer d’un gros salaire à un gras salaire au moment même où l’on s’en prend aux régimes spéciaux de ces “privilégiés” de cheminots, où l’on impose les franchises sur les médicaments, où l’on expulse des sans-papiers à tour de rafles? Quelle honte!

Seconde réaction: l’incompréhension cynique. Mais enfin, il n’a pas les moyens de s’en mettre plein les fouilles discrétos, Sarkozy? Sans se retrouver balancé par Profession Politique? Il ne pouvait pas s’inspirer de Chirac, sur ce coup là?

Continue reading →

Politique remix

polemixetlavoixoff_head.jpgSur ce blog, on a toujours aimé le remix politique. Pour tous ceux qui débarquent, il s’agit dans ce genre musical de (dé)monter les déclarations publiques des hommes politiques, de défoncer la langue de bois en remixant les mots creux et les sentences déprimantes. Polémix et la Voix off (voir leur site ici) est l’un des duos les plus doués dans cet exercice, tellement doués que nous les faisons travailler pour le site de Libé. Tellement doués qu’on a adoré faire un CD sur la campagne présidentielle avec eux. Ici et maintenant, sur Caveat Emptor (et aussi pour tester un nouveau lecteur multimédia, avouons-le) voici une sélection de leurs derniers mix.

main_logo_329×101.gif

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Presidential March

sarkovador.jpgCe week-end, c’était la convention Star Wars à Londres. Et aussi le défilé du 14 juillet, tout en ruptures sarkozystes. L’occasion d’une Presidential March signée DJ Citron (et son orchestre) mêlant Nicolath Sarkother, John Williams, Rage against the Machine, DJ Vavva et Metallica.

[display_podcast]

Pourquoi ne parle-t-on jamais du “trou” de la Sécu en pourcentage?

doctor.jpgC’est un trou qui était prévu à 8 milliards. Il devrait finir l’année à 12 milliards, selon la Commission des comptes de la Sécu. Enorme! Abyssal! Colossal! Le gouvernement balance un plan d’économies en urgence. L’opposition hurle au sabotage.

Mais pourquoi parle-t-on toujours de ce fameux “trou” en valeur absolue? Parle-t-on du déficit du budget de l’Etat ainsi? Non: on le chiffre toujours en pourcentage, ce qui est tout de même le meilleur moyen de prendre la mesure d’une balance recettes/dépenses sans dire n’importe quoi. Car 12 milliards d’euros, évidemment, à part sortir ma calculette et dire que cela représente 2,4 milliards paquets de cigarettes, cela ne m’évoque pas grand’chose. Continue reading →

L’intox de la réforme de l’impôt sur les successions

deathtax.jpgS’il est une mesure emblématique de l’intox Sarkozy, c’est bien celle-ci: la quasi suppression des droits de succession, promise et annoncée durant la campagne et dont la mise en oeuvre doit accompagner le pseudo “choc fiscal” dans les semaines à venir. Intox car la suppression de l’impôt sur les successions est une mesure archipopulaire, si l’on suit, par exemple, le sondage Harrisinteractive publié en mars dernier chiffrant à près de 86% (!) la part de la population soutenant ladite mesure. Alors même qu’elle ne serait, même dans la version allégée sarkozyste, qu’une mesure de plus favorisant les plus riches. Citons le mensuel Alternatives Economiques, qui rappelle le très faible poids de l’impôt sur les successions aujourd’hui, faible poids provoqué par la progressivité du taux, les abattements et les larges possibilités de dons défiscalisés avant le décès: Continue reading →